Soutien aux expulsé.es et inculpé.es du 5*, les 11 et 12 janvier à Lille

Nous, différents collectifs et individus, vous invitons à un week-end de soutien aux expulsé.es et inculpé.es du 5* les 11 et 12 janvier 2020 à Lille.

La journée commencera à 15h au parc des Olieux par une DÉAMBULATION en fanfare dans le quartier de Moulins pour arriver à 16h30-17h devant l’ancien squat 5* où un goûter/pizza/open mic’ nous attendra. Il y aura des tables de presse et des prises de parole. Le soir, à partir de 20h30, le CCL nous accueillera pour des concerts avec Mirles et Krondstadt ; des dj set et open mic’ avec DJ Dirty Berlin et DJ Hope.Le dimanche, on t’invite à une FRITES PARTY à 13h12, ainsi qu’à la réunion hebdomadaire du collectif des Olieux, au 32 rue d’arras

À Lille le 4 juin dernier, sur ordre du préfet du Nord, quelques 200 CRS ont violemment expulsé des personnes exilées qui occupaient un ensemble de bureaux et hangars, surnommé ironiquement le 5 étoiles.
Cet espace était squatté par environ 250 personnes en grande majorité exilées mais aussi par des sans-abri.Tous et toutes sont arrivé.es là car le Département et l’État refusent de leur donner un hébergement durable et décent.
Ces institutions profitaient sans scrupule de ce lieu ouvert pour y envoyer les personnes exilées qui se présentaient dans leurs services.
Particulièrement brutale, cette expulsion s’est soldée par la rafle et la déportation de 178 habitant.es. Une cinquantaine d’exilé.es ont été enfermé.es en centres de rétention administratif (CRA) et les autres ont été réparti.es aux quatre coins de la région, dans des lieux pourris qu’ils nomment «foyers».
Isolé.es, éloigné.es de leurs ami.es, de leurs soutiens. Loin aussi des lieux où ils avaient l’habitude de s’organiser ou de défendre leurs droits.
Lors de l’intervention policière, 16 soutiens ont été arrêté.es et placé.es 36 heures en garde à vue. Inculpé.es pour attroupement illégal (16/16), dissimulation du visage (6/16), violences aggravées (4/16) et refus de signalétique (14/16).
Le dossier judiciaire n’ayant toujours pas été transmis à leurs avocat.es, le procès initialement prévu à Lille le 16 janvier 2020, sera probablement reporté à une date ultérieure.
Dans cette mascarade, ce qui est important, ce n’est pas le procès concernant les 16 inculpé.es, mais l’intimidation et le traitement réservé à l’ensemble des habitant.es et aux soutiens du 5*.
Nous sommes conscient.es qu’à travers les expulsions et les procès comme ceux-ci, ce sont aussi nos solidarités et nos luttes qui sont visées.
Nous continuerons à dénoncer et à refuser ces pratiques de contrôles administratifs et policiers qui visent à précariser, exploiter, violenter, enfermer et expulser.
Nous pensons qu’il est urgent et important de construire et renforcer les liens entre collectifs et individus impliqués dans les luttes des exilé.es, d’échanger et de s’organiser au-delà de nos localités respectives.
Cette idée trotte dans nos têtes depuis un moment, mais pris dans l’urgence du quotidien, nous ne l’avons encore jamais concrétisée. Ce procès et les enjeux qu’il soulève nous semble une bonne occasion pour vous proposer une première rencontre, pour entamer une discussion, échanger sur nos pratiques…
Partout chez nous!

Pour plus d’informations sur le collectif des Olieux et l’expulsion du 5*, voir sur le site olieux.herbesfolles.org les communiqués n° 63 et 64.