Journal des Jungles n°9 // Agir ensemble

Une résidence de rédaction du Journal des Jungles s’est tenue à Norrent-Fontes, fin juillet 2017. Elle a réuni des femmes et des hommes exilé.e.s, parti.e.s du Soudan, d’Érythrée ou d’Éthiopie et coincé.e.s dans un bidonville aux marges du village de Norrent-Fontes, depuis plusieurs mois, voire plusieurs années. A leurs côtés dans cette résidence, des bénévoles et militantes de l’association Terre d’Errance Norrent-Fontes, mais aussi d’Itinérance Cherbourg, ou encore agissant sur le camp de Tatinghem.

Depuis, le camp de Norrent-Fontes a été complètement détruit, suite à un arrêté municipal. Les personnes exilées, d’abord envoyées dans des CAES (Centre d’accueil et d’évaluation des situations) ou des hôtels, se retrouvent à nouveau en errance, sans doute encore plus précarisées qu’elles ne l’étaient.

Pour entendre ce que les participant.e.s de la résidence ont à dire sur les préjugés, la criminalisation de la solidarité, l’absurdité de ces frontières qui les enferment dans des camps, mais aussi sur leur capacité à agir ensemble et leur invitation à ce que chacun.e vienne agir à leurs côtés, découvrez le numéro ci-dessous !

Pour une meilleure lecture, télécharger le Journal des Jungles en PDF ici ou cliquez sur les images ci-dessous.

 

Journal des jungles n°8 // The Loop

Une résidence de rédaction du Journal des jungles s’est tenue à Dieppe début mars 2017. Elle a réuni des exilés albanais (sur)vivant dans des interstices de la ville de Dieppe, des jeunes mineurs non accompagnés originaires d’Afrique de l’Ouest et d’Irak qui attendent une réelle prise en charge par les services de protection de l’enfance du département de Seine-Maritime, des exilés éthiopien et soudanais habitant dans le bidonville de Norrent-Fontes, des bénévoles des associations Itinérance Dieppe, Terre d’errance Norrent Fontes, Itinérance Cherbourg qui se battent chaque jour pour le respect des droits des exilés.

Suite à cette résidence, un journal est né!

Le voici (pour une meilleure lecture cliquer sur l’image, ou télécharger le JdJ en .pdf ici).

 

Parution du Journal des Jungles # 4 !!

L’aventure du “Journal des Jungles” se poursuit :

voici la récolte #4 qui débarque !

Avec ce numéro, les modestes artisans du “JdesJ” lancent un pari : construire du “faire-ensemble”. Mieux, là où d’autres ne proposent que mise(s) à l’écart, ils et elles envisagent le “vivre-ensemble” comme unique approche réaliste et responsable. Et ce numéro 4 en est l’une des illustrations.

Bonne lecture !

Le “Journal des Jungles” est accessible ci-dessous (en format JPEG) ou téléchargeable ici (en format PDF). Enfin, il est en circulation en version papier entre Dunkerque et Calais, en passant par Norrent-Fontes et Cherbourg…

 

JdesJ #4 (version 2)JdesJ #4 (version 2) page 2

# Article extrait du “Journal des Jungles” numéro 4 :

 

Je n’ai jamais rêvé d’être immigrant clandestin.

Suis-je dans l’illégalité ? Si oui, qui sont les citoyens légaux du monde ? Les compagnies multinationales qui se ruent pour exploiter des ressources sans limites ? Ou les dictateurs du monde émergeant qui jouent avec les vies humaines ? Les politiciens autocrates des pays pauvres ont la permission illimitée d’aller n’importe où. Cependant, les citoyens ordinaires qui ont quitté leur famille et leur maison à cause des violations des droits de l’homme et des actions brutales de ces mêmes politiciens, eux n’ont nulle part où aller.

Nous avons traversé des déserts et des océans, nous avons échappé à la mort. Et pourtant, nous devons encore lutter contre ce temps hivernal étrange en dormant sous la tente ou dans une petite pièce, ensemble, avec beaucoup de monde.

Bien sûr, notre séjour dans la jungle de Calais aurait pu être une malédiction s’il n’y avait pas eu les mains de quelques personnes généreuses qui nous tendent du pain, des vêtements, et de l’eau potable. Mais si quelques personnes peuvent faire toute la différence pour sauvegarder nos vies en état de choc extrême, comment se fait-il qu’un effort coopératif du monde entier ne peut mettre fin à la discrimination contre ces immigrants ?

La plupart d’entre nous souhaitent la protection légale que la plupart des pays Occidentaux accorde à leurs animaux domestiques, de par leurs lois. En tant qu’être humain, pendant combien de temps encore me sentirai-je jaloux des chiens de Calais, quand je les vois recevoir des soins importants de la part de leurs propriétaires ?
Seul Dieu connaît la réponse.

Gashaye

2014_07_12_Calais_Solidarity Migrants_O2e-7637 (Copier)

Crédits : Julien Saison.

Parution du Journal des Jungles, numéro 3 !!

Oyez, oyez braves âmes ! Le « Journal des Jungles » est de retour ! Toujours appuyé par les chercheurs de l’ENSAD, la livraison du numéro 3 vient d’arriver !

Dans ce numéro, la thématique de l’exode et des routes migratoires se veut centrale, et ce notamment grâce aux contributions d’Olivier Clochard et Olivier Thomas, tous deux géographes.

De leur côté, les chercheurs de l’ENSAD reviennent sur leur expérience liée à “l’Agence de voyageurs“.

Bref, un numéro “spécial Voyage”. Alors, circulez, il y a tout à voir !

C’est ici, pour télécharger le Journal des jungles n°3.

IMG_9014

Crédits : Rahaf Demashki

Éditorial du Journal des Jungles (numéro 3)

“L’impasse de Calais”

Il y a vingt ans, l’ouverture du tunnel sous la Manche visait à faciliter les déplacements entre la Grande-Bretagne et le continent européen. L’instauration de ce mode passage a entraîné en contrepartie un renforcement des contrôles migratoires par les autorités britanniques et leurs consœurs françaises, belges et hollandaises pour celles et ceux qui ne sont pas citoyens de l’UE. Depuis, la situation des personnes bloquées à cette frontière n’a cessé de se dégrader face au déploiement continu des forces de l’ordre.

Par ailleurs au regard des aménagements qui se sont opérés durant cette période dans les ports comme à Calais ou à Dunkerque et autour des sites accueillant l’Eurostar, cette frontière de l’espace Schengen est probablement à ce jour un des dispositifs les plus accomplis dans le domaine de la politique d’externalisation des contrôles migratoires. Accords franco-britanniques institutionnalisant la nomination d’agents de liaison de chaque État en France et en Grande-Bretagne, implantation de contrôles migratoires britanniques sur le territoire français, etc. font de cette frontière un « modèle » dont la Grande-Bretagne tire profit et dont nous retrouvons des développements similaires aux limites extérieures de l’UE.

Ces diverses situations qui s’égrainent sur le littoral de la Manche et de la Mer du Nord nous rappellent que les migrations dans le monde sont de plus en plus entravées – on n’a jamais autant construit de murs depuis la chute du mur de Berlin en 1989 – et les dispositifs grillagés entourant le site d’Eurotunnel et les ports en sont autant d’exemples locaux. Elles devraient également rappeler aux autorités que ces mécanismes ne résolvent pas la situation migratoire de Calais, pour preuve, il y a (et il y aura) toujours des migrants qui auront de bonnes raisons de vouloir traverser la Manche. C’est pourquoi, la mise en œuvre effective de la possibilité d’aller et venir des deux côtés de la Manche – ce que nous pourrions également appeler la liberté de circulation – est le seul moyen de changer radicalement la situation. Les autorités le savent sûrement mais elles ne font rien pour aller dans ce sens.

Olivier Clochard, géographe, Chargé de recherches CNRS, président de Migreurop.

C’est ici, pour télécharger le Journal des jungles n°3.

D’autre part, Il est disponible en version papier au siège de la PSM (15, rue de l’Écluse de Bergues à Dunkerque) et sera diffusé et diffusable de main en main très prochainement !!

Parution du Journal des Jungles nouvelle version (numéro 2) !

Oyez, oyez braves âmes ! Le « Journal des Jungles » est de retour !

Oui, c’est vrai, mea culpa, la livraison de ce numéro 2 est quelque peu tardive, mais cela s’explique !

En effet, une bonne nouvelle : la petite équipe de réalisation du Journal s’est agrandie et a accueilli d’une part, trois modestes mais extraordinaires étudiants de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs (ENSAD), Rahaf Demashki, Afrouz Razavi et Pejman Mirzaei (chapeautés par Rudi Bauer) et d’autre part, le regard avisé de Sébastien Thierry, coordinateur du PEROU.

Et pour que tout ce petit monde rentre dans le comité de rédaction, il a fallu un peu pousser les murs (de la création) ! Raison pour laquelle nous sommes un peu en retard ! Mais pour quel résultat !

Le Journal est en téléchargement ici. Et en guise d’avant-goût, vous trouverez ci-dessous l’éditorial réalisé par Sébastien Thiéry.

 Bonne lecture et rendez-vous au mois de juin pour le numéro 3 !

Crédits : Afrouz Razavi

Crédits : Afrouz Razavi

Éditorial du Journal des Jungles (numéro 2)

 Faire l’hospitalité : seule politique responsable.

Les tenants de la politique dite “de fermeté” détiennent la solution : il convient d’expulser et de détruire toute installation illicite (compter 100 000 euros pour une telle opération sur un bidonville de 100 personnes, selon les calculs de l’association PEROU), reconduire les clandestins à la frontière (compter 21 000 euros par tête, selon les chiffres de François Gemmene, de l’Institut du développement durable et des relations internationales), rétablir la totalité des postes de contrôle douanier, redéployer par milliers des forces de polices aux frontières, abroger des dizaines de conventions internationales, défaire par conséquent les accords commerciaux qu’elles contiennent et réduire de moitié les ambitions d’exportation, changer de régime afin de se débarrasser des principes fondamentaux de cette République, inviter enfin, une fois exécutées ces quelques formalités, la population française à procréer 2,2 fois plus qu’à l’accoutumé afin de donner à la pyramide démographique une silhouette digne de ce nom et de garantir au pays une survie au-delà de 2050.

 Nul besoin d’être grand clerc pour conclure que l’irresponsabilité et la démagogie sont de ce parti-là : nous n’avons pas les moyens d’expulser toute la misère du monde ! Pire : nous avons besoin de l’accueillir, et dans les meilleurs conditions qui soient. D’où notre obstination, à nous tous qui nous retrouvons sur les terrains où l’hostilité fait rage : faire l’hospitalité, au moins parce que nous n’avons pas d’autre choix que celui-ci.

 Sébastien Thiéry, coordinateur du PEROU (Pôle d’exploration des ressources urbaines)

Parution du Journal des Jungles / numéro 1 / versions française et anglaise

Salutations à toutes et tous !

Avec un peu de retard (désolé.e.s.!), voici le second numéro du modeste mais original Journal des Jungles. N’hésitez pas à le lire, le parcourir, l’imprimer (en format A3 de préférence !), le diffuser, le prêter, le donner, le relire, l’encadrer (…).

Par ailleurs, le comité de rédaction cherche toujours à solutionner des difficultés de mise en page concernant les langues orientales (vietnamien, arabe, farsi…). Si certain.e.s. d’entre vous ont de judicieux conseils à nous donner, n’hésitez pas !

Ensuite, nous sommes toujours à la recherche de coups de main pour des traductions en arabe, farsi, amharique et/ou pachto. Là encore, n’hésitez pas !

Enfin, en guise d’avant-goût, veuillez trouver ci-dessous l’éditorial du numéro 1. Bonne lecture et rendez-vous au mois de décembre pour le numéro 2 !

 

ÉDITORIAL

 Entre 200 000 et 400 000 – 29 000, 32 900, 36 800 – 38 803, 41 619, 45 654, 46 467 …

 Ce sont les chiffres des migrants en séjour irrégulier en 2012, des reconduites à la frontière suivis des demandes d’asile (premières demandes et réexamens confondus), depuis 2009 en France.

Mais que vous soyez migrants, exilés, clandestinisés, illégaux, irréguliers, demandeurs d’asile, déboutés, expulsables… pour les associations qui vous accompagnent vous êtes avant tout des êtres humains pas des statistiques.

 Cette vision humaniste motive nos actions.

 C’est un honneur de vous accompagner dans votre parcours migratoire un jour, un mois ou plusieurs années, c’est un honneur de vous rendre visible quand vous êtes relégués aux périphéries des villes dans des endroits insalubres, enfin, c’est un honneur de vous re-donner la parole dans les colonnes de ce journal.

 Le JdJ N°2 sera dédié à l’hébergement.

 Alors que vous soyez d’ici ou d’ailleurs à vos plumes, à vos claviers !

 

A télécharger :

Journal des Jungles n°1 version française

Journal des Jungles N°1 version anglaise