lettre novembre 2019 au prefet 62

Monsieur le Préfet du Pas-de-Calais, 

Nous, regroupement d’associations travaillant avec les personnes exilé.e.s à Calais, attirons votre attention sur l’urgence d’ouvrir un dispositif de mise à l’abri pérenne de manière inconditionnelle durant toute la période hivernale. 

Les conditions hivernales à Calais, le froid, la pluie, l’humidité, le vent, la foudre rendent inhumaines, et mortelles, les conditions de survie des personnes sans abri, comme peut en témoigner la mort d’un exilé par intoxication au monoxyde de carbone le 1er novembre dernier, alors qu’il tentait de se réchauffer dans sa tente. 

 Le rapport de l’IGPN/IGA d’octobre 2017 invitait les autorités à abriter les personnes sans abri en cas de froid, mais aussi de forte pluie. “Il convient également, à l’approche de l’hiver, de prévoir un dispositif provisoire d’hébergement à actionner, en cas de grand froid ou de pluies intenses, pour ceux qui persisteraient à refuser d’aller dans une structure d’accueil. A défaut, la situation de ces migrants, en situation d’extrême précarité, pourrait devenir dramatique et placer l’État et les forces de l’ordre présentes sur place dans une situation risquée, tant sur le plan humanitaire que de la sécurité des personnes.”


Nous sommes actuellement en train de récolter de nombreux témoignages de personnes exilé.e.s qui survivent tous les jours dans des conditions sanitaires et météorologiques très critiques.

Le rapport du Défenseur Des Droits de décembre 2018, a souligné aux autorités les limites, notamment en termes de places, des dispositifs de mise à l’abri existants, en particulier des CAES, et rappelé que « la politique du gouvernement ne doit pas empêcher l’accueil digne ». Ainsi, l’IGPN indique aux responsables, et notamment au Préfet que “La réduction de la tension sur place passe enfin par une amélioration de la situation humanitaire des migrants, source de risques sanitaires, notamment à l’approche de l’hiver, et facteur d’agressivité. La mission estime que la lutte contre l’immigration clandestine et la réapparition de camps est compatible avec des mesures destinées à garantir le respect de la personne et sa dignité.”

Nous vous invitons donc à ouvrir les dispositifs de mise à l’abri dans les plus brefs délais, durant toute la période hivernale. Avec une mise en place de navettes reliant la zone industrielle des dunes, le stade de l’Épopée, le secteur du Virval, Marck ainsi que la Gare, au dispositif.

Cordialement,