Les forums inter-associatifs

La Plate-forme de Services aux Migrants a organisé deux forums inter-associatifs.

***

Le premier forum a eu lieu à Grande-Synthe (59) le 29.09.2012. Il a rassemblé plus de 80 bénévoles issus de 23 associations ou collectifs différents, membres ou non de la PSM.

L’objectif de cette journée était multiple :

  • permettre l’échange d’expérience entre bénévoles des différents camps et ainsi rompre l’isolement dans lequel peuvent parfois se retrouver certaines personnes ou associations dans leur action ;
  • prendre le temps de se poser et ainsi de sortir de « l’urgence du quotidien », puis essayer de s’interroger sur la situation globale, se questionner sur les pratiques bénévoles, tenter d’analyser les difficultés (…) ;
  • à partir de ces analyses, tenter d’identifier plusieurs axes de travail sur lesquels il serait important d’agir dans un cadre inter-associatif.

Ce forum a abouti à la mise en place de 4 groupes de travail inter-associatif portant sur les thématiques Communication, Juridique, Logistique et « Politique ». (plus de détails ici).

01***

Le second forum a eu lieu à Oye-Plage. Le thème de la journée était le langage, les discours, les mots.

L’ouverture de la journée, par Martine Devries, Présidente de la PSM :

Merci d’être venus à ce second forum PSM. La PSM, c’est une association qui veut être un soutien, un lieu de rencontre, de formation, de coordination pour les bénévoles qui œuvrent dans la région (élargie) auprès des exilés. Vingt associations de bénévoles sont « adhérentes », elles se présentent aujourd’hui sous forme de poster, que vous pourrez voir pendant les pauses. Et il y a aussi des bénévoles en free lance, qui peuvent s’appuyer également sur la PSM.

Je suis Martine Devries, la présidente pour le moment.

 Après l’expérience du premier forum, en septembre, le retour que nous avons eu, c’était à la fois le plaisir que nous avions eu à échanger sur nos pratiques, et la frustration de ne pas l’avoir fait suffisamment. Donc, la journée d’aujourd’hui est consacrée à cet échange, aussi bien dans les temps en atelier et en grand groupe que pendant ce qu’on a appelé les pauses, parce qu’il y aura des outils à mettre en place. Ce sont des propositions, et chacun sait ce qui est bien pour lui, à chacun des moments.

Nous proposons aujourd’hui de parler, réfléchir, sur les mots et le discours que nous employons et qui sont employés autour des migrants, qui sont adressés aux migrants, mais aussi ceux que nous, bénévoles/militants sur ce terrain, nous entendons, ou lisons, et qui bien souvent nous hérissent le poil, à quoi nous savons parfois répondre, mais pas toujours. Nous pourrions échanger, confronter nos paroles, réfléchir ensemble aux arguments que nous voulons amener dans nos associations, dans la cité, ou simplement dans notre environnement proche. Et nous vous proposerons cet après-midi d’y réfléchir à propos des actions qui sont prévues dans un avenir proche. On n’a pas la prétention de sortir ce soir avec « une bonne parole », la seule et l’unique, mais d’avancer ensemble, tous différents, dans la construction de notre discours personnel, et celui des différentes associations dont nous sommes des membres actifs. Et je crois aussi que si les mots expriment ce qu’on pense, le choix des mots influe aussi sur la manière de penser : c’est donc un vrai travail sur le fond qui est proposé. Il y aura forcément un goût de trop peu en fin de journée, on ne pourra pas épuiser le sujet, mais le but, c’est de commencer…

Le résumé de la journée :

Samedi 25 mai, 70 personnes ont participé au 2ème forum de la PSM, à Oye-Plage, dans la salle Saint-Médart. La PSM (plate-forme de services aux migrants) regroupe bénévoles et associations (au nombre de 20) qui travaillent pour, autour, avec les migrants dans la région. La journée s’est déroulée dans le sérieux et la bonne humeur : tous ont besoin d’échanger sur leurs pratiques quelle que soit leur « fonction » : repas, vestiaire, accompagnement à la demande d’asile, accompagnement aux soins, soutien moral, animation d’une équipe de foot ou d’un prêt de livres. Tous sont touchés et préoccupés par le dénuement et la détresse des exilés.

La journée fut brièvement interrompue par l’accueil d’un homme venu de Syrie, et découvert le jour même dans un camion frigorifique avec son fils âgé de 11 ans.

Le thème choisi pour la journée était la parole, les mots, les discours : ceux que les bénévoles tentent d’énoncer, celle qu’ils reçoivent et qui les blesse parfois, celle qu’ils tentent d’échanger avec les exilés. L’intervention de Jessy Cormont, sociologue à « PHARE pour l’égalité » a contribué à étoffer les arguments. La journée s’est terminée par la lecture musicale de textes extraits du livre de Haydée Sabeiran « Ceux qui passent », lecture faite par Les Anonymes/Le Petit Théâtre Utile.

Un succès !