Communiqué de presse: l’association Terre d’Errance réaffirme les valeurs de solidarité et d’accueil

À l’entrée de l’ancien campement où ont survécu des personnes en transit à Norrent-Fontes, la plaque commémorative en mémoire de Mohammed Elsarag a été souillée de signes nazis.

Mohammed, jeune exilé soudanais, résistait aux passeurs qui l’ont battu à mort le 18 octobre 2016.

Sa mort a durement affecté tous celles et ceux qui le connaissaient et l’association Terre d’Errance, qui a érigé une stèle en la mémoire de ce jeune homme courageux.

Stèle aujourd’hui souillée.

Si cette dégradation est le fait d’individus qui n’ont que la haine à partager, la lâcheté et la peur à promouvoir, elle n’effacera jamais l’esprit de solidarité qui se manifeste pour la défense des exilés, de leurs droits, de leur dignité.

La profanation de ce lieu de recueillement n’est pas un acte banal, c’est la boucle bouclée de la haine, pour toucher ceux qui ont connu Mohammed, le discriminer même dans la mort.

Ce jeune homme avait la vie devant lui, il avait des projets, des valeurs, une éthique personnelle qui l’ont amené à se confronter aux passeurs, il l’a fait en plein jour, avec courage.

Que sa mémoire soit ici saluée.